To be or not to be?

Masque ou pas masque?

Voilà l’ affaire!

Il semble que depuis quelques semaines ce soit devenu le sujet de discussion de tous, politiques, scientifiques, homme ou femme de la rue.

Ce qui m’interpelle ces jours derniers, c’est la violence des uns à nous menacer de toutes les foudres si nous “n’obéissons pas” , l’attitude menaçante de certains” petits chef”s dans quelques commerces ou administration, tout comme la violence des autres à crier bien fort qu’il ne faut pas atteindre à nos libertés., ou leurs attitudes provocantes.

Les arguments avancés sont aussi farfelus et de peu de poids d’un côté comme de l’autre.

Et même si je reste persuadée que la santé de chacun concerne bien chacun, son terrain, dont il doit se préoccuper sérieusement, ses habitudes de vie, etc, etc.

Même si je ne suis pas sûre du tout que le masque protège vraiment,

Il me semble important de proposer à tous et chacun de regarder ce que ces ordres et contre ordres provoquent en nous: Quelles vieilles mémoires font ils ressurgir?

Livre la gratitude qui guérit.Ces insoumissions d un bord comme de l’autre, voilà bien ce qu’il nous faut peut être apaiser.

D’où vient cette rage, cette colère? cette peur?

N’est ce pas cela dont il faut nous débarrasser pour que

“Faute de combattants le combat cessa”…

Et ce faisant, nous préoccuper des vraies affaires: notre façon de consommer, notre rapport à la nature, etc.

Ces colères, voire cette violence, cette peur, que l’on voit chez l’autre, commençons à la guérir chez nous.

Comment? je n ai pas la formule magique, mais peut être

1/ En la reconnaissant déjà en nous.

2/ En essayant de voir quel sentiment racine elle réveille chez nous: injustice? trahison? ou autre.

3/ En pratiquant les exercices de “nettoyage émotionnel” dont je parle dans mon dernier livre.

 

Écrire cette colère, cette frustration avec ses mots, sans censure, et laisser se dévider la pelote…qui mènera à la première trahison, injustice, et selon la formule “libérer ces paquets de mémoire et de chagrin dans la Lumière” . Faire ensuite les exercices proposés dans le livre.

4Mais aussi en reconnaissant simplement que nos réactions sont excessives, en prenant un peu de recul, nous pourrons faire cesser un débat, un combat qui nous fait perdre du temps sur notre développement personnel, et nous affaiblit à coup sûr.

5/ En accomplissant notre obligation avec humour!

J’ai rencontré il ya deux jours une maman et sa petite fille qui portaient des masques de carnaval: des figures de chat Quelle bonne idée!

En fait, il nous appartient de transformer l’obligation, l’accepter et la transcender afin qu’elle ne provoque plus chez nous colère, ou peur. C’est ainsi que nous serons vraiment gagnants.

Car ces deux sentiments, eux mineront plus surement que tout notre système immunitaire.

Franchement, va t on discuter encore des semaines de cela? N’avons nous pas mieux à faire?

Alors , vous qui me lisez, et moi même( je ne vaux pas mieux que vous!) Essayons de saisir cette opportunité pour grandir.

Car si nous lâchons notre rogne, notre colère, nous progresserons grandement sur le plan émotionnel, certes, mais aussi physiologique( vous savez que tout est lié) et nous ouvrirons surtout un peu plus notre Coeur, lieu de tout les possibles.

Car si notre niveau vibratoire monte( par l’ouverture du coeur) si la peur ou la colère se transforment en humour ou en joie…. la vie sera déjà plus agréable, mais nous saurons aussi que nous faisons ainsi du bien à nous même et à notre communauté!

Et cette fois véritablement. Et c’est cela qui est important.

Alors, on sourit? même avec un masque …

Bon dimanche!

Christine

Répondre