Billet du jour 27 Mars

Aujourd’hui : 2semaines déjà de “révolution” planétaire…

Écoutons, relisons Eric Emmanuel Schmitt:Ma vie avec Mozart:

L’optimiste et le pessimiste partent d’un constat identique: la douleur, le mal, la brièveté de nos jours.

Tandis que le pessimiste consent à la mollesse, se rend complice du négatif, se noie sans résister, l’optimiste, par un coup de reins énergique, tente d’émerger, cherchant le chemin du salut.Non seulement je ne perçois pas l’intérêt pratique de la tristesse, mais je n’ai jamais compris l’intérêt philosophique du pessimisme. Pourquoi soupirer si l’on a la force de sourire?”

(Ma vie avec Mozart – Éric-Emmanuel Schmitt)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *