Candida albicans

Le candida albicans est une levure qui réside
dans l’intestin grêle.

par Christine Angelard

Qu’entendons-nous par candidose chronique?
 
Nous parlons de candidose chronique lorsque les toxines du candida albicans sont rendues en dehors de la membrane intestinale et créent de l’inflammation chronique dans tout l’organisme.
 
Le candida albicans est une levure qui réside normalement dans l’intestin grêle. Pour différentes raisons que l’on va envisager, ses toxines prolifèrent en trop grand nombre , migrent en dehors de l’équilibre savant que constitue notre microbiote, et créent de l’inflammation dans les tissus.
 Pathologie insidieuse :
 
Normalement, par un de ces miracles dont la nature a le secret, levures et bactéries de la flore intestinale s'autorégulent parce que chacune contrôle la nourriture de l'autre : les bactéries produisent les acides organiques qui nourrissent les levures.  Les levures, elles, produisent les acides aminés et les peptides que mangent les bactéries.  
 
Chacune a besoin des autres pour se développer harmonieusement. On parle de symbiose, du grec « vivre ensemble », et Candida albicans, est normalement bien intégré à la communauté.  
 
Mais si vous détruisez les bactéries à coup d'antibiotiques, de corticoïdes, de chimiothérapie, et que vous « gavez »vos levures du sucre dont elles raffolent, les levures se multiplient et en profitent pour aller coloniser d'autres parties du corps.  
 
Aux états unis, selon des études épidémiologiques 80 millions d’américains souffriraient de candidose chronique.
 
Malgré l'étendue de la maladie, le corps médical n'a pas réellement cherché de protocole spécifique à cette pathologie. Le médecin vous proposera un antifongique ou un antibactérien contenant de l'écolazole ou du miconazole, qui n'agiront qu’un temps et le candida réapparaitra  rapidement.   La membrane intestinale : une barrière vitale et si fragile.
 
Il faut savoir que c’est grâce à l’équilibre de notre microbiote et à la santé de notre membrane intestinale que nous fabriquons 

• 80% de nos anticorps

• nos neuro transmetteurs

• nos provitamines

• nos pré-hormones et que nous absorbons correctement (ou pas) les aliments, et produits thérapeutiques éventuellement.
 
Si cette membrane est abimée par différentes toxines :
 
• stress

• antibiotiques sur de longues périodes et de façon répétitive

• chimiothérapie

• infections

• alimentation toxique (laits animaux, gluten, sucres+++)  
 
Le patient se retrouve avec « un intestin poreux » : c'est la membrane que est poreuse, et c’est le début de toutes
sortes de symptômes d'inconfort digestif, d’allergies alimentaires, et la porte ouverte au candida qui se multiplie de façon anarchique.
 
Il est clair déjà donc que dans tout processus thérapeutique à venir, il faudra mettre l’accent en premier sur la membrane intestinale et sa réparation, si nous voulons que les traitements proposés soient efficaces.
 
Le problème est que ce champignon produit pas moins de 79 immunodépresseurs. Ce sont des substances qui neutralisent nos défenses naturelles, ouvrant grand la porte à des maladies plus graves.  Plus il y a de Candida albicans dans le corps, plus le patient  devient vulnérable aux infections.  
 
La candidose peut ainsi provoquer le syndrome du colon irritable, de l'asthme, des ballonnements, des flatulences, de la fibromyalgie, de la fatigue chronique, une hypo fertilité, etc.  
 
Le corps a de plus en plus de mal à se débarrasser des germes pathogènes et en particulier des cellules cancéreuses. Il semblerait que l’intoxication chronique au Candida fasse le lit du cancer .
 
Ce n'est que dans 8 cas sur 100 000 que le Candida pénètre dans le sang et provoque une candidémie qui se solde par le décès du patient.  
 
C'est pourquoi il est si urgent de mieux connaitre la maladie et d agir.
 
Le diagnostic de ces infections est difficile tant les symptômes sont variés et peuvent être confondus avec ceux de la borréliose (maladie de Lyme provoquée par des piqûres de tiques ou de poux infectés par une bactérie dénommé Borrelia).  
 
Le résultat est que des millions de personnes se battent sans le savoir contre un ennemi invisible. 

 

Comment s’attrape le candida
 
Une candidose ne s’attrape pas, elle se construit grâce à des facteurs internes et externes.
 
• Porosité intestinale et mauvaise flore intestinale

• Secretions digestives insuffisantes

• Alimentation trop riche et trop sucrée

• Médicaments : chimiothérapie, antibiotiques, steroids

• Maladie de foie

• Les enfants qui ont eu plus de 10 traitements antibiotiques dans leurs 10 premières années

• Les femmes qui ont des cystites et mycoses à repetition traitées par antibiotiques

• Les adolescents qui prennent pendant des mois des antibiotiques pour traiter leur acné

• Les asthmatiques qui prennent de la cortisone tous les jours

• Les femmes qui prennent la pilule pendant des années

• Les personnes stressées qui mangent trop de sucre (alcool)

 

Symptômes évoquant une Candidose Chronique
 • Asthénie, coups de pompe, céphalées, frilosité, syndrôme de fatigue chronique
 • Diarrhée et/ou constipation souvent en alternance, ballonnements, colopathie dite fonctionnelle, aigreurs d’estomac, reflux gastro-oesophagien (RGO), mycose buccale, purit anal ++

• Somnolence post prandiale par mauvaise digestion des graisses, gamma GT élevées +++

•Mycoses de la peau, des ongles +++, candidose buccale, eczéma, urticaire géant, psoriasis, kératoses plantaires des talons, acné, fissure au coin des lèvres, gencives rétractées, aphtes
 • Cystites à répétition à urines claires ++, mycoses vaginales fréquentes, endométriose, troubles du cycle, règles douloureuses, prostatite chronique
 • Toux chroniques, infections ORL récidivantes, asthme (20%), allergies respiratoires, intolérances aux odeurs, aux parfums, au tabac, aux peintures, oppression respiratoire
 • Ralentissement général de la thyroïde, des ovaires, du foie, des surrénales. Prise de poids inexpliquée, impossibilité de perdre du poids lors d’un régime, appétence irrépressible pour le sucre, le pain, l’alcool
 • Baisse de la concentration, de la mémoire, émotivité, irritabilité ou agitation, changements d’humeur fréquents, anxiété, sommeil irrégulier ou insomnies, spasmophilie, syndrome dépressif
 • Fibromyalgie+++, raideur articulaire

 • ostéoporose par carence d’absorption
 • Colites intestinales avec gaz non odorants, renvois, reflux acides (RGO), ballonnements, démangeaisons anales, diarrhée, constipation, alternance des deux, somnolence post prandiale, Gamma GT élevés (analyse sanguine)
 • Fatigue progressive et inexpliquée avec sommeil médiocre et récupération insuffisante
 • Allergies aggravées (cutanée, respiratoire ou alimentaire)
 • Troubles du comportement alimentaire : alcoolisme, boulimie, envies de sucre (chocolat, gâteaux, pain...), de graisses saturées (charcuterie, fromage...) et de boissons alcoolisées
 • Problèmes gynécologiques : mycoses vaginales fréquentes (pertes blanches et démangeaisons), inflammations glandulaires (glandes Bartolin), kystes et endométriose ; cystite et infections rénales, troubles du cycle, règles douloureuses, prostatites chroniques ou à répétition, stérilité
 • Problèmes de peau : eczéma, séborrhée, psoriasis, acné, urticaire, champignons aux ongles, aux pieds, kératoses plantaires des talons, fissures au coin des lèvres, gencives rétractées, saignements des gencives, aphtes
 • Problèmes respiratoires : asthme, bronchite, toux chronique

 ​• Troubles du comportement : dépressions, anxiété, fatigue chronique, maux de têtes
 • Troubles du sommeil (difficulté d'endormissement), de la concentration (mémoire, volonté en baisse) et de l'humeur (irritabilité, agitation surtout chez l’enfant, inquiétude, agressivité, insatisfaction...)

 • Douleurs articulaires et musculaires

 
Comment tester le candida?
Le diagnostic mycologique dans les selles est peu fiable car il y a beaucoup de faux négatifs,  Le diagnostic immunologique, quant à lui est  très rarement effectué.  Tous les tests d’hyperperméabilité membranaire lorsqu’ils seront positifs, éveilleront les soupçons.  Surtout, l’analyse clinique viendra toujours étayer ou non la thèse du candida.
 
Le diagnostic naturopathique repose sur la présence d’au moins 3 des symptômes cliniques décrits plus haut 

et sur le test salivaire.

 

Test salivaire
En effet, les mucosités salivaires sont le reflet de l’état gastro intestinal de la bouche au rectum.
Le salivotest se pratique à jeun, toujours plus de 3heures après une prise alimentaire ou médicamenteuse.
Il s’agit d’examiner un échantillon de salive déposé à la surface d’un verre d’eau et d’interpréter son évolution. Il suffit donc de cracher dans un verre d’eau.


Interprétation des résultats
Flore intestinale saine : la salive déposée sur l’eau au centre du verre s’étale lentement et présente de petites bulles. L’eau reste parfaitement limpide.


 Présence de candida: les filaments épais descendent rapidement au fond du verre : plus la contamination est grande, plus la descente est rapide. On peut remarquer de minuscules points blancs à l’extrémité des filaments.
 
 
 

Traitement anti candida
 
Avant toute chose, rétablir une bonne perméabilité membranaire en prenant de la L-glutamine associée au zinc, à l’aolès, à la Quercétine, et autres anti oxydants.Il existe différents produits sur le marché des produits naturels qui offrent cette association.
 
Mais il existe aussi des aliments qui vont nous éviter une trop grande porosité intestinale : ils sont intéressants à connaitre en prévention, mais aussi associés aux traitements.  Il s’agit : • Du Bouillon d’os, riche en proline et glycine qui renforce et tiennent serrées les jonctions membranaires de l’intestin grêle. Vous avez la recette ici • Du Kéfir ou yaourt fermenté riche en probiotiques • Les légumes fermentés comme la choucroute : l’acidité de ces aliments aident l’estomac à conserver un bon ph pour que les probiotiques prospèrent. Ceux ci avec d’autres « bonnes » bactéries sont nécessaires pour réparer un intestin poreux.

 

Ensuite nous avons trois grands axes pour attaquer le candida et rétablir un bon équilibre du microbiote
 
1) Le premier consiste à adopter un régime alimentaire exempt de sucre simples (saccharose, glucose, maltose, lactose) et de levure (pain, bière, etc.), mais riche en ail, oignons, échalotes et en crucifères (tous types de choux) et en huile d'olive.  Bien sûr, laits animaux seront proscrits car ils abiment considérablement cette membrane intestinale, et sont produits normalement par les animaux…pour leurs petits! Un régime pauvre en gluten  sera également un plus pour les mêmes raisons.
 
2) La seconde mesure consiste à ensemencer le tube digestif avec une flore probiotique inhibitrice de la flore fongique.  Consulter votre naturopathe pour vous aider à trouver le probiotique le plus adapté à votre terrain.
 
3) La troisième mesure est de consommer avant les repas de midi et du soir (et jamais en mélange avec les probiotiques), des extraits végétaux et des huiles essentielles ayant un caractère inhibiteur de la flore fongique.

A) Diète anti candida
 
Le régime anti candida varie d’un livre à l’autre, la liste des aliments autorisés et interdits avec. Il est vrai que du degré d’infestation dépendent la sévérité et la durée du régime.  Aussi, je vais vous donner la liste la plus restrictive, que je vous conseille de suivre au moins durant les tois premières semaines de régime.  Trois semaines suffisent dans bien des cas, mais plus les symptômes sont sévères et anciens, plus la durée du régime s’allongera.  Au-delà de trois semaines, il est possible de l’assouplir avec quelques ingrédients nouveaux. Le but est de faire mourir de faim le champignon, pas vous. • Vous avez droit à tous les legumes sauf pomme de terre, patate douce, carotte, betterave, courge.
 
• Vous avez droit aux légumineuses, c’est-à-dire haricots secs, lentilles, pois chiches, haricots noirs, flageolets, blancs, etc. sauf les fèves et le tofu en cas de candidose grave.  
 
• Vous avez droit à tous les legumes sauf pomme de terre, patate douce, carotte, betterave, courge. •  • Vous avez droit aux légumineuses, c’est-à-dire haricots secs, lentilles,  pois chiches, haricots noirs, flageolets, blancs, etc. sauf les fèves et le tofu en cas de candidose grave.    
 
• Vous avez droit aux grains entiers tels que riz brun, millet, sarrasin, quinoa.  Pas d’orge, de blé, de couscous et d’avoine, et surtout pas de céréales du commerce pour petit déjeuner.  
 
• Vous avez droits aux oléagineux tels que les noix, amandes, noix du Brésil, graines de courge, graines de tournesol, graines de lin, noisettes, pacanes, sésame, pavot, noisettes, pignons, cajou, châtaignes, crus et natures, mais vous éviterez les cacahouètes et les pistaches.  
 
• Vous avez droit aux pâtes de riz, sarrasin, quinoa et épeautre, mais vous éviterez les pâtes de blé, qu’elles soient blanches ou complètes.  
 
• Vous cuisinerez avec de l’huile de noix de coco et de l’huile d’olive de première pression à froid et non raffinées, et au beurre clarifié maison  
 
• Vous n’avez absolument pas accès aux fruits sous n’importe quelle forme, fraiche ou sèche, en dehors de la noix de coco fraiche ou râpée, du citron, des pommes et bleuets( myrtilles)
 
• Vos condiments sont limités au citron et aux herbes fraiches et sèches. Pas de sauce de soja, de tamari, de miso, de moutarde préparée et de vinaigre  
 
Évidemment, vous ne pouvez pas toucher à quoi que ce soit de sucré...confiture, bonbons, miel, chocolat, biscuits, pâtisseries, boissons sucrées, sirops, glaces, sorbets, édulcorants naturels ou de synthèse, etc..  Mais vous pouvez avoir recours de temps en temps au xylitol produit sucrant antifongique, pour vos desserts  Vos boissons autorisées sont l’eau de source, les tisanes bio, le lait d’amande naturel le lait de coco naturel, les jus de légumes, le thé vert  Dans les mesures aliimentaires, je conseille aussi :

 

• Le jus de noni qui est anti fongique , mais aussi anti inflammatoire et cicatrisant

• Le jus d’herbe de blé (qui ne contient pas de gluten!)
 

« Le sang des plantes » apporte minéraux, vitamines, enzymes et surtout alcalinise le sang.( Voir : Les essences-ciel pour le corps et pour l’âme : Ed Bayard)
 
• Les graines germées représentent un apport de protéine simple et rapide... de quoi faciliter l’assimilation des sucres et des hydrates de carbone, mais surtout, de quoi vous rassasier.  Elles vous fournissent une très bonne dose d’acides gras et encouragent la production d’enzymes importantes à votre santé digestive.  Mais surtout, elles constituent un apport complet en protéines, en vitamines B, fer et vitamine E. Pour vous donner une comparaison, à poids égal, les graines de tournesol fournissent 25 fois plus de Thiamine qu’un steak, trois fois plus de fer, deux fois plus de protéines.  
 
• Enfin, l’utilisation des graisses de bonne qualité est indispensable pour l’organisme.

B) Les probiotiques


Indispensables pour restaurer un microbiote en santé.
 
Certaines souches des genres Lactobacillus (Acidophilus et Rhamnosus) ont été sélectionnées sur ce critère d'inhibition de la flore fongique.  
 
Le temps nécessaire à la régénération d'une microflore fortement contaminée par Candida albicans est de l'ordre de 2 à 6 mois selon l'ancienneté de la mycose.  
 

C)  Produits anti candida


 a) En homéopathie
 Il existe le complexe Bio 82 à base de :

• Candida albicans en D12, d’aspergillus niger et de Pénicillinum 

• Ainsi que de Chlamydia trichomatis,

• De zinc , de Técoma radicans( herbe anti fongique)

• Et d’échinacée  
 Il sera utilisé à raison de 10 gouttes 3 fois par jour lors des infections vaginales à candida
 
Les remèdes de terrain : Psorinum toujours et Sepia parfois. Consulter votre thérapeute pour vous conseiller judicieusement. Psorinum : Biothérapique de la psore (diathèse d’élimination cutanée), prescrit sur un ensemble de données (maigre, frileux, pessimiste, introverti, dépressif :  1 dose hebdomadaire en15 CH à partir du 2e mois de traitement Sepia.

Si le malade voit tout en noir, a le teint blême, terreux, recherche la solitude, est indifférent à tout :  1 dose hebdomadaire en 15 CH lors de la 2ème moitié du traitement
 
 
b) En phytothérapie, on pourra ajouter :  
 
Un mélange d’extraits de plantes fraîches : thym, pau d arco cannelle, menthe poivrée et genévrier
Également l’extrait de pépins de pamplemousse (si vous ne prenez pas par ailleurs des anti-coagulants) à raison de 5 gouttes dans eau deux fois par jour sur une période de 4 semaines également.
 
L’ail s’est révélé être un puissant anti-fongique naturel contre une grande variété de champignons, et un puissant antiseptique très efficace pour tuer les parasites.


L’acide caprylique: c’est un acide gras que l’on retrouve dans le lait maternel, l’huile de coco et qui a des proprieties anti microbiennes et antifongiques spécifiques du candida.


Il est souvent associé en gélules à de l’ail ou du Pau d’arco pour completer son action: 3 capsules matin et soir sur 4 semaines
 
 
c) En aromathérapie :

Vous allez devoir vous appliquer un cocktail antifongique tous les jours.  Les huiles essentielles soutiennent votre immunité  Elles travaillent autant en surface que sur votre terrain et votre immunité  Elles sont à la fois antifongiques, anti-inflammatoires.  Elles réparent les lésions de la peau  Elles combattent les démangeaisons  Sont anxiolytiques  Vous aident à respirer  Vous aident à éliminer  Vous aident à vous relaxer  Elles soutiennent l’activité de tout votre organisme. 

Voici le mélange que j’ai mis au point pour remplacer les traditionnels médicaments  anti-fongiques.  Contrairement  à  ces derniers,  ce traitement aromatique peut être pris  sur une longue période,  même  en dehors du  régime  si vous souhaitez vous protéger d’une alimentation douteuse imposée par un voyage,   par exemple.   Cette formule vous soutiendra durant  la    période de détoxification.   Elle soutient le  foie, l’immunité,  est anti-virale,  anti-microbienne,  neurotonique,  équilibrante,    neuro-régulatrice et anti-dépressante.     Dans un flacon opaque de 50 ml,  versez 40ml d’une huile de ba   (millepertuis; pépin  de raisin ; macadamia...).  Faites-y tomber :  4 gouttes d’H.E  d’origanum majorana,  5 gouttes d’H.E de cedrus atlantica,  5  gouttes d’H.E  de pellargonium asperum, 5 gouttes d’H.E de melaleuca alternifolia,  5 gouttes d’H.E de cymbopogon martini,     5 gouttes d’H.E de citrus aurantium aurantium,  5 gouttes d’H.E de matricaria chamomilla,  3 gouttes d’H.E de boswellia carteri.  Ceci est un mélange pour adulte : il est à appliquer localement deux fois par jour sur le ventre et  la poitrine, au    moins durant deux semaines.   Pour un  enfant  de plus de 3 ans ou une personne atteinte de cancer,  il faudra doubler la  quantité d’huile de base.    
 
Autres prescriptions d’huiles essentielles pour des pathologies spécifiques:

1) L’arbre à thé  
Directement sur la peau, là ou il y a démangaisons.
En cas de démangeaisons vaginales et de vaginite candidosique : Dilué dans du gel d’aloès sur les muqueuses pour calmer des démangeaisons vaginales. 

2) La Lavandula angustifolia   
Associée à l’arbre à thé et à la menthe poivrée pour calmer vos démangeaisons et irritations externes, mais surtout, vos nerfs.   Cette huile essentielle peut être appliquée seule, directement sur la peau.


3) La Cinnamomum cassia (cannelle de chine) 

• Elle est antiparasitaire ,elle peut donc vous aider à alléger un certain nombre de vos symptômes de déséquilibre digestif.

Sera à utiliser : 

• diluée dans une huile de base   

• en massage sur le ventre en cas d’infection bactérienne ou virale associée à votre  infection fongique.  

On peut aussi en prendre par voie orale : une goutte diluée dans une cuillère à thé d‘huile de coco matin et soir.  
 
4) Le Thymus vulgaris à linalol 

Pour soigner la stomatite candidosique.  Elle est à la fois antifongique, antibactérien et vermifuge. Elle sera utilisée dans les stomatites à candida en bain de bouche.

Pour cela, remplissez d’eau pure un flacon d’un demi-litre et ajoutez-y : 

• une goutte d’huile essentielle de cannelle

• une goutte d’huile essentielle de thym vulgaire à linalol  

• deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée 

• quelques gouttes de glycérine ou mieux d'huile de coco pour aider les huiles essentielles à se disperser dans l’eau. 

Secouez bien et rincez-vous la bouche régulièrement avec ce mélange.  
 
 5)  La sarriette des montagnes 

Elle soutient votre immunité, mais surtout aidera à traiter les cystites à candida.

Appliquer diluée sur le ventre et les pieds deux fois par jour pendant une semaine,  elle aide à se débarrasser de la cystite candidosique car elle est fortement antifongique,  antivirale, anti-infectieuse et antiparasitaire.  Dans une c. à soupe d’huile de base, faites tomber :

• 2 gouttes d’HE de Sarriette des montagnes

• 2 gouttes d’HE de Thymus vulgaris à Linalol 

• 2 gouttes d’HE d’Arbre à thé 

Massez sur le ventre au moins deux fois par jour et  buvez beaucoup d’eau. Prenez des bains de siège au bicarbonate de soude.
 
 6) Quelques cas fréquents : La mycose unguéale.  2 à 3 applications par jour.  

Préparer un mélange d'une huile végétale dans laquelle vous diluez quelques gouttes de  :

• Laurier noble

• lavande vraie 

• thym à thymol

• cannelle de chine 

Combien de temps doit durer le traitement : je recommande de faire une diète stricte accompagnée des produits antifongiques, de l’aromathérapie et de la Lglutamine pendant deux mois. Au bout de deux mois, si le test salivaire est amélioré et si les symptômes diminuent, on pourra élargir un peu la diète, mais on continuera les autres traitements encore 2 à 3 mois selon l’ancienneté de la candidose ET on commencera à réparer la flore intestinale et à drainer en profondeur .

Avec une hydrothérapie du colon, l’objectif est simple : éliminer les matières putrides, toxiques, le mucus solidifié en cordelettes, les nids à parasites au niveau du colon. Tuer le candida n’enlèvera pas tout cela, donc une hydrothérapie est fortement conseillée au bout d'un mois ou deux, lorsque les symptômes disparaissent.


Enfin votre système digestif aura besoin de se reconstituer une flore microbienne toute neuve.  Vous allez l’aider avec une alimentation la plus proche possible du régime anticandida (sans gluten, ni alcool, ni sucre), en incorporant quelques fruits rouges seulement, très progressivement.  C’est le temps d’introduire dans votre arsenal thérapeutique des probiotiques de bonne qualité à partir du 2e mois.
 
Au bout de 2 mois de traitement homéopathique, phytothérapique, aromathérapique, et naturopathique avec la Lglutamine et les probiotiques, on fera le point. Bien souvent l’amélioration est évidente. Si l’hydrothérapie n'a pas été faite, c'est le temps de le faire. On ne lâche pas pour autant. Je recommande de garder encore deux mois la Lglutamine, les probiotiques et une diète vigilante.
 

CONCLUSION

Le candida doit être traqué et traité comme il faut, car c’est lui qui fait le lit de bons nombres de pathologies chroniques. Il constitue une véritable bombe à retardement. Il faudra penser aux candidas dans toutes infections chroniques résistant aux traitements. Ou du moins à une perméabilité membranaire excessive responsable d’une dysibiose qui un jour ou l’autre,

si elle n'est pas corrigée fera émerger la candidose chronique.

CONTACTEZ-MOI 

Christine Angelard

 

Naturopathe, Auteure et Conférencière

 

christine.angelard@gmail.com

 

 

 

4834, rue Melrose

MONTRÉAL, Québec

H3X 3P5

Une fois par mois au: CMIE

de Bromont: 858 Shefford,

450-332-2430  

Sans frais : 1-844-332-2430

Suivez-moi

  • w-facebook
  • w-blogger
  • Twitter Clean
  • LinkedIn - Grey Circle

© 2015-2020   Christine Angelard par  ib2ib.net et Prestige Web