Savoir s’émerveiller est un acte thérapeutique

Savoir encore s’émerveiller est un véritable acte de résistance, de résilience et d’espérance.
Devant le ciel bleu de ce matin, nous ne pouvons que retrouver la puissance de l’espérance et laisser douter nos pauvres petites raisons qui ne savent pas grand chose, en définitive.
Savoir s’émerveiller est aussi un véritable acte thérapeutique car il nous relie à notre essence: la Joie.
C’est l’énergie du coeur qui informe notre matière et peut donc l’apaiser sinon la guérir parfois.
Ne laissons pas nos raisonnement multiples et contradictoires éteindre cette flamme là.
Si le stress, ou la lassitude se font trop présents,
  • sortez marcher en nature et retrouvez votre juste place: rien de telle que la nature pour nous replacer les pieds sur terre, la tête au ciel, et le coeur ouvert à nos frères vivants.
  • Utiliser les senteurs des huiles essentielles:: une à deux gouttes en application locale

la camomille noble saura apaiser très vite vos angoisses en rééquilibrant votre système neuro végétatif: appliquer sur face interne des poignets au niveau du 6 Maitre Coeur

Le Ledon du groenland en application sur votre foie, drainera colère, insatisfaction et le stress qui en découle: une à deux gouttes une fois par jour.

Attention, souvenez vous que les huiles essentielles sont à éviter chez les sujets hypersensibles, allergiques et épileptiques, ainsi que les femmes enceintes et les jeunes enfants.

  • Les fleurs de Bach pourront également vous aider: Aspen, pour les peurs imprécises+ Gentiane pour le découragement + White Chestnut pour le mental agité pourraient très bien être prises ensemble : Pour un adutle:15 gouttes de chaque dans un litre d eau à boire dans la journée sur une période 3 semaines. Bien sûr à vérifier avec votre naturopathe en fonction de  ce que vous vivez.

Mais surtout, retrouvons  des étincelles de joie toute simple, quotidiennes, gardons le sourire: ( c’est le meilleur lifting) et ne nous prennons pas trop au sérieux!

Continuons à pratiquer la distanciation médiatique: écoutons les nouvelles une fois par jour et le reste du temps appliquons nous dans les “petites choses du quotidien” qui aident à traverser les grands bouleversements.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *