Quand les hommes vivront d’amour….

Arrivera-t-il le temps où l’on ne vendra plus d’armes à qui que ce soit? Et surtout pas à un gamin de 18ans.

Quand cessera l’hypocrisie de nos sociétés qui sous couvert de liberté, laisse vendre et acheter des objets de mort?

Car un fusil d’assaut, ou tout autre arme est faite pour tuer.

OUI, TUER!

Que ce soit un chevreuil un lapin ou 19 enfants.

De quel droit abattons-nous d’ailleurs ces animaux qui vivent librement avec une plus grande sagesse que cette pauvre humanité qui a perdu son âme. Essentiellement pour se rassurer sur son pouvoir! Pouvoir pouvoir pouvoir….tu étouffes le cœur qui t’a crée essentiellement  pour donner de l’énergie au souffle.  Au lieu de cela, tu fais fausse route et depuis trop longtemps.

Faut-il avoir accumulé des souffrances et des frustrations pour accomplir une telle orgie de haine et vider son fusil sur tout être humain vivant, de préférence plus petit, et plus  fragile.

Les marches blanches, manifestations, drapeaux en berne ou autres ne serviront à RIEN.

Quand donc entendrons-nous la souffrance des êtres et leur donnerons nous d’autres avenues que de jouer à ce qu’ils croient être des héros?

Quand donc arrêterons-nous de fabriquer des fusils des pistolets en jouets pour les petits garçons et arrêterons de leur offrir en cadeaux?

Quand donc prendrons tous notre responsabilité en tant qu’humain pour faire cesser cela?

Une arme est faite pour tuer. Ces jeux où l’on fait « semblant de tuer », un jour deviennent réels : la frontière est imperceptible.

Pour le cerveau, « Comme si = C’est »

Et que l’on ne me parle pas « de trop plein d’énergie à libérer » ! Le sport est fait pour cela, entre autres choses. Dans le sport se retrouvera de plus le respect de l’autre.

Ce drame de plus en Amérique vient réveiller nos consciences.

Si nos prières s’élèvent pour ces innocentes victimes et leurs familles qui vivent le plus atroce des drames, nous devons aussi repenser à notre façon de faire, de vivre et à cette violence alimentée sans cesse par les séries télévisées, les jeux vidéo ou autres abrutissements de l’Esprit.

On m’objectera que cela se vend bien! Je répondrai que si l’on donne de la malbouffe à manger tous les jours aux personnes, ne connaissant que cela, elles en redemandent en effet. Mais si nous offrons de la belle et bonne nourriture, elles s’éveilleront à autre chose. Il en est de même pour ce que l’on met dans la tête de nos enfants.

C’est bien mépriser notre jeunesse que de lui offrir des divertissements mortifères.  Cela se passe en Amérique, mais aussi partout ailleurs, y compris dans nos villes.

On m’objectera que je ne suis pas réaliste, en voulant supprimer tous les jeux de violence. Je ne suis assurément pas en phase avec la réalité de ce monde, oui. Mais je souhaite que nous soyons de plus en plus nombreux à désirer une autre réalité :Plus aimante.

Il y a bien longtemps quelqu’un déjà nous avertissait, il l’a payé de sa vie.

Depuis il se lève toujours d’autres voies pour lui faire écho. Puissent elles devenir plus fortes et plus nombreuses.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon, nous allons mourir tous ensemble comme des idiots » Martin Luther King

Cette fin de semaine je donnais un atelier sur conscience, science et spiritualité et je rappelais cette notion de champ unifié de conscience où nous sommes tous inters reliés.

Cette notion aussi que si plusieurs personnes méditent, prient pour la paix et l’amour cela interfère dans ce champ énergétique et a un impact positif pour les personnes vivant autour.(effet Mahirishi entre autres)

Ce qui se passe dans cette petite ville des États unis, ou en Russie, en Ukraine, ou ailleurs dans le monde me concerne AUSSI.

Cela me concerne, car j’ai ma part à faire également : comme le colibri. L’amour n’est pas suffisamment aimé. Que puis-je faire pour nourrir le beau , le bien plutôt que la colère, la haine ou l’insatisfaction?

Cela commence ainsi. Ne pas ajouter de la colère, de la haine dans mon champ vibratoire car il interfère avec le grand tout. Si je ne peux changer le monde, je peux changer l’énergie que j’y envoie.

C’est le temps de la prière, du recueillement et du soutien à ces familles.

Mais n’oublions pas ensuite, le temps de l’action, chacun à notre niveau, dans notre sphère, pour que la tuerie de l’homme par l’homme cesse un jour!

Si vous avez aimé cette publication... partagez-la!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.