La mémoire de l’eau: à visionner absolument!

0

La mémoire de l’eau: à visionner absolument!

Un documentaire à regarder!

 

1/Où l’on arrive lentement, mais surement à cette vision onde/ matière qui au lieu de s’opposer comme s’entête à le penser la médecine classique, peut enfin cohabiter, pour ouvrir des horizons thérapeutiques certains.

 

2/Où l’on comprend le mécanisme de fonctionnement de l’homéopathie qui fonctionne JUSTEMENT selon ce principe: la mémoire de l’eau…

Et je ne peux m ’empêcher de vous référer à l’article que j écrivais ici même sur ce site il y a plus d’un an sur l’homéopathie:

« L’homéopathie va retrouver ces lettres de noblesse avec l’émergence de la médecine quantique qui justement s’intéresse à l’infiniment petit, à l’énergie

Rappelons nous : ce qu’il y a de plus important entre 2 atomes: c’est ce qui ne se voit pas: le champ énergétique….

Les produits homéopathiques travaillent, s’ils sont bien ciblés, à ce niveau là : là où la matière est informée. »

 

3/Où l’on sent bien que Mr le professeur Montagnier a compris que plus que la découverte du virus du SIDA, c’est la découverte du cofacteur qui va faire avancer les choses dans ce domaine…. 

 

4/Où l’on retrouve l’application  de cet aphorisme de mon ami Jean Yves Leloup:  » un scientiste a l’esprit arrêté sur ce qu’il sait; un scientifique a l’esprit ouvert sur ce qu’il ne sait pas »

Le professeur Montagnier risque bien de passer à la postérité par  les recherches qu’il a reprises de Jacques Benveniste, plus que par sa découverte  » du virus » du sida….Et il le sait, car ce qui fera avancer les recherches dans ce domaine ,sera comme il le dit, la découverte de ce cofacteur….qu’il risque fort de découvrir grâce aux travaux de la mémoire de l’eau.

La science moderne avec ses merveilleuses technologies est en train d’unir champ énergétique et matière et s’apercevoir que ces deux faces d’une même médaille, sont indissociables, notamment pour traiter de façon totalement inoffensive.

 

 

 Comme quoi la lumière finit toujours par percer les ténèbres, même si celles ci font une résistance ardue

Bon visionnement

Christine

Répondre