Des bouées de secours

Confusion, discussions à sens unique, chacun restant sourd à tout autre point de vue que le sien,

Convictions brandies haut et fort jusqu’a ce qu’un nouvel ordre, ou contre ordre arrive;

Dans cette confusion générale qui dure et s’accentue,

Je reste convaincue de l’importance de rester centrer en son coeur, qui éclairera ainsi mieux ce qu’il nous reste d’intelligence…

Et surtout surtout de l’importance de se nourrir de beauté: texte, musique ou nature.

Je vais tenter de vous partager quelques textes ou musique, ou peinture,  une fois par semaine, comme bouées de secours.

Cela aussi fait partie aussi de la mission du thérapeute.

Ceux qui me connaissent savent que j’adore “prescrire” des livres au milieu de quelques remèdes naturels

GARDER L’ESPOIR.
” Voilà la difficulté de notre époque, les idéaux, les rêves, les beaux espoirs n’ont pas plus tôt fait leur apparition qu’ils sont déjà touchés par l’atroce réalité et totalement ravagés. C’est un vrai miracle que je n’aie pas abandonné tous mes espoirs, car ils semblent absurdes et irréalisables. Néanmoins, je les garde car je crois encore à la bonté innée des hommes. Il m’est absolument impossible de tout construire sur une base de mort, de misère et de confusion, je vois comment le monde se transforme lentement en un désert, j’entends plus fort, toujours plus fort, le grondement du tonnerre qui approche et nous tuera, nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s’arranger, que cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde.”
(Le journal d’Anne Frank adaptation théâtrale réalisée par Eric-Emmanuel Schmitt)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *