Vacances

C’est le temps pour moi, d’un retrait, pour cultiver repos, écriture, silence, ballades, amis.
N’oublions pas que le mot “vacances “signifie vide: faire du vide pour mieux recevoir, emplir ensuite…
Le bureau sera fermé jusqu’au 17 Aout.
Oui, cela fait long, mais j’ai besoin comme vous tous de me recharger loin de tout écran.
Je vous ferai des petits coucous régulièrement, mais plutôt comme des invitations à sourire , ou à découvrir de belles choses.
L’agitation actuelle pour ne pas dire la folie, est en pleine croissance, et dans ces moments là, l’arrêt, le silence permettent de ne pas courir tête baissée dans une direction ou une autre.
Je vous souhaite vous aussi d’écouter votre voie intérieure, de lui faire confiance, de cultiver le “gros bon sens” et de vous nourrir de beau, et de simplicité. Car la VIE est simple et belle si nous ne la compliquons pas avec nos élucubrations.
D’ici là, essayons de cultiver la tolérance: accepter que l’autre ne pense pas ou n’agisse pas forcément comme nous;
Cultivons notre santé qui ne dépend pas uniquement de l’aide extérieure, même si celle ci chimique ou autre, a une participation dans notre bien être
Mais n’oublions pas aussi que la santé se construit pas à pas grâce
  • à l’alimentation,
  • à un sommeil de qualité,
  • mais aussi avec le contact à la nature( ballades, baignade, vélo, la simple bonne marche quotidienne est un outil remarquable)
  • à une flore intestinale en santé
  • à notre capacité à nourrir nos relations
  • à notre capacité à  nous nourrir de beauté et à nous émerveiller
  • à notre capacité à nourrir notre spiritualité: prière, méditation, écoute intérieure: ouverture à plus grand que nous en nous.

Ne lassez personne éteindre votre joie

Ne laissez personne éteindre votre partie lumineuse

Et pour cela Il appartient à chacun de nous d’en prendre soin

C’est ce que je vous souhaite pour cet été.

Ce texte de Susanna Tamaro que je vous ai déjà partagé je crois,  s’impose plus que jamais.
Bon été!
Christine
Dernières lignes du livre “‘Va où ton coeur te porte” de Susanna Tamaro.
“Chaque fois que tu te sentiras perdue, indécise, pense aux arbres, souviens toi de leur façon de pousser.
Souviens toi qu’un arbre avec beaucoup de feuillage et peu de racines peut être déraciné au moindre coup de vent, tandis que, dans un arbre avec beaucoup de racines et peu de feuillage, la sève court difficilement.
Racines et feuillages doivent pousser dans les mêmes proportions, tu dois être dans les choses et au dessus, ainsi seulement tu pourras offrir ombre et refuge, te couvrir de fleurs et de fruits quand ce sera la saison.
Et puis, quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds toi et attends.
Respire profondément, avec confiance, comme le jour où tu es venue au monde, sans te laisser distraire par rien, attends encore et encore.
Ne bouge pas, tais toi et écoute ton coeur.
Puis, quand il te parlera, lève toi et va où il te porte”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *