Nouvelles…

 

Le monde marche sur la tête.

La peur est déversée sans cesse à tout propos, et partout.

La réflexion ou l’esprit critique sont bannis.

Nos « élites » dépensent des millions voir des milliards pour le salaire de joueur de foot ou pour construire des usines à vaccins..

Mais toujours pas de lits d’hôpitaux supplémentaires ou d’augmentation du nombre d’infirmières.

Du pain et des jeux…. Les romains avaient déjà trouvé la formule « qui endort tout un peuple »

Nous avons le choix : nous lamenter encore et encore et par là même alimenter le mal être ambiant,

Ou, regarder obstinément ce qui va bien : le sourire d’un enfant, la main tendue du plus jeune à l’ancien, ou inversement,

La beauté de l’aurore ou du couchant, la fleur épanouie, le regard confiant et empli d’amour de votre animal de compagnie, etc etc.

L’épigénétique a bien démontré la puissance des conditions de vie, tant psycho-émotionnelles que biologiques sur notre santé:

Si je rumine, m’enferme dans la peur, me coupe de mes relations, mange mal, ne bouge pas,  ne suis plus nourrie de beauté, et n’oriente pas mon être vers une dimension autre que purement matérielle, ma santé en pâtira.

Alors ressaisissons- nous si nous nous sentons glisser vers la pente du découragement ou de l’apathie.

 

1/ En allant marcher tous les jours tôt le matin en nature si possible (les parcs sont faits pour cela aussi), ou à un autre moment si vous préférez. Pratiquez un exercice modéré mais régulier

 

2/ Continuez à pratiquer un loisir, une activité qui vous fait plaisir aussi futile soit elle : faites des confitures pour les amis ou famille, jouez à des jeux de sociétés en famille, remettez-vous au vélo, etc etc : Retrouvez des moments de joie : C’est vital!

 

3/ Entretenez vos liens amicaux : visites, coup de fil, zoom, ou autres, mais communiquez !

Nous sommes des êtres de relations!   Si on veut punir quelqu’un, on l’isole et on le coupe de tous liens extérieurs : cela s’appelle mettre les gens en prison… Ne vous y mettez pas vous-même.

 

4/ Honorez-vous en mangeant sainement. Une nutrition équilibrée renforcera votre système immunitaire

 

5/ Tous les jours prenez du temps (10 minutes peuvent suffire) pour débrancher de tout : téléphone, ordinateur, télé, et portez attention à votre respiration, dans le calme. Simplement portez attention et suivre, voir où cette attention à votre souffle vous mènera.

C’est de là que vient notre existence et c’est par là que nous repartirons sur un autre plan en “rendant l’âme”.

Il serait bien d’honorer un peu cet espace, véritable pont entre ce monde et l’autre.

 

Résister à la grisaille ambiante distillée par tous les écrans ou radios, devient presque héroïque, mais nécessaire.

Car cette pandémie finira par passer aussi…mais saurons-nous la traverser sans perdre ce qui fait notre humanité, telle est la véritable question.

Je reste obstinément optimiste, même si j’ai moi aussi, comme beaucoup d’entre vous des motifs d’inquiétudes .

Je vous propose plusieurs rendez vous pour l’automne:

 

 

 

J’espère vous y rencontrer et surtout, surtout:

Je vous souhaite  de regarder plus haut, plus loin, de garder la petite flamme de l’espérance allumée,

Même si le ciel reste sombre, c’est maintenant que l’espérance est plus importante que jamais, pour notre bien être et le bien être de tous et de tout.

Au plaisir de vous retrouver!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *