La pratique spirituelle….bon pour notre santé?

0

 La pratique spirituelle fait du bien à notre cerveau….

 

Celles et ceux qui ont une spiritualité vivante ont déjà observé combien cela leur était bénéfique à différents niveaux, mais je tiens à partager des extraits de travaux scientifiques dans ce domaine qui viennent nous confirmer ce que beaucoup savent déjà empiriquement.

 

Ces données proviennent des travaux du Dr. Andrew Newberg, directeur du Centre Myrna Brind pour la Médecine Intégrative, de l’Hôpital Universitaire Thomas Jefferson aux États-Unis. Il est aussi l’auteur de «How God Changes Your Brain»

 

Les données suivantes sont basées sur des résultats de recherche de 47 études cliniques contrôlées à double-insu, sur les effets bénéfiques démontrés de la prière sur la santé.

 

Dans ces études l’action de «prier» a été définie comme toute activité mentale qui inclut:

Les prières traditionnelles pratiquées par les gens de confession religieuse, quelque soit bien sur cette religion.

La méditation, ou la réflexion contemplative sur un pouvoir plus grand que soi-même, un être suprême.

La pensée positive, comme de dire des affirmations, de se fixer des objectifs et maintenir des propos édifiants ou moralement valorisants.

Fréquenter un lieu de culte, prier ou chanter avec la congrégation.

 

1/La prière stimule le lobe frontal, aide à le garder en santé, et prévient le rétrécissement lié au processus de vieillissement.

Le Dr Newberg, a pu répéter le résultat, en étudiant les ondes cérébrales dans le lobe frontal des sujets qui pratiquaient la prière.

Il a aussi découvert qu’une prière ordinaire de quelques minutes seulement par jour n’avait pas d’impact significatif sur le lobe frontal. Pour obtenir de bons résultats, il a observé que les sujets devaient prier pendant un nombre minimum spécifique de minutes chaque jour – ou plus longtemps. Vingt minutes est considéré comme une bonne moyenne.

 

2/ La prière agit au niveau du cortex antérieur, la région du cerveau qui est activée lorsque nous ressentons de l’empathie et de la compassion pour les autres. Le Dr Newberg a surnommé cette partie «le cœur neurologique.» Et la bonne nouvelle est que

La prière active le cortex antérieur, qui nous aide à sentir de la compassion et une connexion d’amour avec les autres, ainsi qu’avec le divin et avec la vie.

 

3/La prière réduit l’activité du lobe pariétal:

Heureusement, comme l’affirme le Dr Newberg, «lorsque vous passez du temps à prier, soit chez vous ou à l’église, ou même lorsque vous chantez lors d’un service religieux, cela désactive le lobe pariétal!» Ce qui vous aide à oublier vos problèmes, et à la place de se sentir plus solidaires avec les gens qui vous entourent, ce qui vous rapproche du divin.

Et c’est pourquoi…la prière peut réduire la douleur de façon significative.

En effet, puisque que la prière réduit l’activité cérébrale dans le lobe pariétal, cela permet de se centrer moins sur soi et davantage sur ce qui se passe autour de nous.

Ce n’est pas tout!:

4/La prière a un impact modérateur sur le système limbique, qui peut être un facteur de trouble dans notre vie.

Le système limbique est l’endroit où sont produites les émotions négatives, comme la colère, la peur, le ressentiment, ainsi que l’anxiété, la dépression et le pessimisme. Et on sait que les émotions négatives sont plus aptes à causer des dommages physiques et émotionnels à la santé.

 

En fait, le Dr. Newberg dit que plus l’activité cérébrale dans les lobes pariétal et le système limbique est atténuée, plus l’activité dans le lobe frontal et le cortex antérieur augmente – donnant comme résultat qu’on se sent plus heureux et en forme physiquement et mentalement!

 

Autrement dit, la prière et les pratiques spirituelles augmentent l’activité dans les régions de notre cerveau qui sont le plus utiles, et diminuent l’activité dans les régions qui sont le moins utiles et même nuisibles.

 

J’ai un peu le sentiment d’enfoncer une porte ouverte pour tous ceux qui pratiquent, mais aussi d’encourager tout un chacun à trouver un temps pour s’occuper de son Essence-Ciel:

C’est à dire de prendre du temps d’intériorisation, que ce soit méditation, contemplation, prière.

 Et cela dépasse largement les “codes” religieux. Se relier à “l’UNI – VERS” par une écoute de ce qui se passe dans notre intériorité

Cela passe toujours par le souffle!

Je vous renvoie bien sur à mon livre “voyage en pays d’intériorité”, mais pas uniquement!      

 

Trouver ce temps indispensable tous les jours pour vous relier à plus grand que vous en vous….votre santé neurologique, mais aussi physiologique s’en trouvera améliorée et vous cheminerez vers votre vraie Nature, votre vraie grandeur….

Car c’est en fait le véritable but de notre passage terrestre!

 

Référence: How God Changes Your Brain: Andrew Newberg 

Répondre